Les textes de Regina Dawn Akers sont traduits par Pierrot Caron

Écouter le Saint-Esprit ~ J’ai droit aux miracles.

In Écouter le Saint-Esprit, J’ai droit aux miracles., Un Cours en Miracles, Visions on avril 6, 2007 at 9:46

birmanie.jpg 

Écouter le Saint-Esprit

 J’ai droit aux miracles.

J’ai vu l’image d’une petite fille, agée de quatre ou peut-être cinq ans, se cachant dans un coin noir derrière une porte ouverte. Elle se cachait dans l’ombre de la porte entre la porte ouverte et le mur. Il n’y avait qu’un petit espace de noirceur juste assez pour couvrir son corps mais la petite fille se tenait là apeurée. Elle était perdue et confuse et elle ne pouvait trouver son chemin hors de la noirceur vers la lumière, même si la lumière était partout autour d’elle. J’étais la petite fille, mais je la regardais à partir d’où je me tenais dans la salle de lumière, et je pouvais voir qu’elle n’était pas à vrai dire dans un endroit effrayant — en fait, elle n’était pas perdue, elle était dans la même salle que le reste de nous, mais elle pensait qu’elle était perdue. Mon Père (Dieu) l’aimait beaucoup et il ne voulait pas qu’elle soit effrayée, ainsi il envoya un gardien ( le Saint-Esprit )  afin de se rendre dans l’espace d’ombre et de la ramener gentiment dans la lumière afin qu’elle puisse être heureuse à nouveau. Lorsqu’elle entra dans la lumière, elle pu aussi voir le petit espace d’ombre où elle était perdue, et elle put alors réaliser qu’il n’y eut jamais rien à craindre.

Tout à coup ma perspective fut différente. Au lieu de regarder la petite fille, j’étais la petite fille dans l’ombre. Et j’ai vu la main de la lumière se tendre vers moi. La main  ne m’attrapa pas pour me sortir de l’ombre; ce qui aurait été très effrayant. La main, tout simplement, se tenait là et elle attendait que je décide de la prendre. Un fois fait, elle me tira gentiment et joyeusement hors de l’ombre vers la lumière.

Je savais que la main représentait les miracles du Saint-Esprit. Comme la petite fille, j’avais droit à cette main qui m’aiderait à sortir de l’ombre; après tout, mon père avait envoyé cette main pour me trouver. C’était mon droit naturel parce que j’étais la fille de mon père. Tout ce qui était requis de ma part était de tendre le bras pour prendre sa main.

L’image de la méditation se termina avec moi et des myriades de mes frères et soeurs se tenant tous après la main ( qui était beaucoup plus grosse maintenant ) pour  sortir joyeusement de l’ombre vers la lumière.

Publié par Regina Dawn Akers le 3 juillet  2004.

Regina Dawn Akers

Foundation for the Holy Spirit

NTI Discussion Group

Powered by Qumana

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :